Trajets à rallonge des salariés : quelles solutions ?

transports en communHabiter loin de son lieu de travail et arriver à l’heure le matin relève de plus en plus du parcours du combattant.

On parle même de souffrance au travail.

Quelles sont les solutions pour atténuer les effets négatifs causés par l’utilisation des transports en commun et les trajets à rallonge ?

Le cabinet Technologia, spécialisé dans la prévention des risques professionnels, l’a démontré dans son enquête : stress et transports sont les principales causes de fatigue pendant les trajets quotidiens des salariés franciliens.

Près d’un tiers des actifs (28%) estiment que les transports sont une cause de pénibilité. En Ile-de-France, 46% des salariés le pensent. Résultat : du stress mais aussi une baisse de la productivité.

technologiaVoici les solutions proposées par le cabinet Technologia, déjà mises en œuvre dans des entreprises :

Le télétravail

Le télétravail, rendu  possible grâce aux technologies, a été formalisé dans le Code du travail en 2012 (loi Warsman). 14% de la population active est concernée. Près de la moitié sont des cadres.

Paradoxalement, seuls 11% des entreprises franciliennes sondées pratiquent le télétravail et 36% des salariés se sont heurtés au refus de leur hiérarchie.

Pourtant, plus de 80% des salariés bénéficiant de cette forme d’organisation du travail se sentent plus efficaces, plus concentrés, moins fatigués et moins stressés.

L’adaptation des horaires

Adapter les horaires de travail : limiter les horaires matinaux ou tardifs des réunions. Établir des horaires à la carte peut également envisager, afin d’éviter les heures de pointe.

18 % des DRH en France, dont 26 % en Ile-de-France ont déjà initié ce type d’actions dans leur entreprise et se disent satisfaits du résultat.

Le co-voiturage

Mettre en place un covoiturage est également une démarche pouvant être une alternative aux transports en commun. 11% des DRH l’ont mis en place en Ile-de-France, notamment dans le cadre des plans de déplacements d’entreprises.

Combien ça coûte ?

Moyennant environ 500 euros par an, une PME de moins de 100 salariés peut mettre en place facilement et rapidement une solution externalisée, comprenant l’hébergement et la maintenance. Les services diffèrent selon les besoins, mais l’offre de base donne, en règle générale, un accès aux données géographiques et propose un module de calcul des réductions d’émissions de carbone. Chiffres : ADEME

La mobilité interne

Au sein des sociétés, dont l’organisation le permettrait, «favoriser les rapprochements entre le domicile et le lieu de travail par des accords de mobilité» serait une solution envisageable. Cela pourrait concerner les salariés d’agences bancaires, d’un réseau de distribution etc. La mobilité interne peut être organisée via l’aide d’un conseiller mobilité. Une fonction qui reste encore rare…

Cependant, bien que des solutions existent, peu d’entreprises sont passées à l’acte. Le cabinet Technologia plaide pour une meilleure prise en compte du phénomène, à travers le dialogue social et les CHSCT.

Source : LEntreprise.com, Apec RH-Septembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *