Doit-on diner avec son boss?

diner-de-conLe concept paraît suranné. Pourtant, convier son boss à picorer quelques tomates cerises pourrait avoir du bon.

Vous étiez tranquillement installé(e) dans la bibliothèque de votre grand-mère le week-end dernier quand son Encyclopédie de la bonne ménagère vous est tombée sur la tête pour s’ouvrir page 354 : « Comment bien recevoir le patron de son mari ».

Vous avez d’abord ri. Puis réfléchi. Soixante ans ont passé et, désormais, les femmes aussi font carrière. Alors, comme Papi à votre âge, devriez-vous inviter votre boss à partager quelques Curly chez vous ?

Les deux coachs Benjamin Fabre, auteur de Comment devenir un parfait fayot au bureau, et Pascale Baumeister, spécialisée en personal branding, nous expliquent les bons cas de figure.

Oui, bien sûr.

Vous vous entendez bien avec votre chef ? Si c’est le cas, vous faites partie de ces 68% de cadres qui ont de l’estime pour leur boss. Alors pourquoi fermer sa sphère personnelle à sa sphère professionnelle ?

Au travail, les informations sont communiquées souvent tard le soir, quand les bureaux sont vides. Imaginez combien de confidences vous obtiendrez à la faveur d’un bon repas… C’est évidemment l’occasion de faire connaître vos intentions pour la suite de votre carrière. Attention toutefois à ne pas chausser vos gros sabots. Envisagez également d’autres sujets de discussion que le travail. Loisirs, passions, goûts… vérifiez que vous avez des choses à vous dire avant d’accepter ou de proposer un repas…

 

Non, sans façon.

 Pourquoi vouloir mélanger les genres ? Vos relations professionnelles sont bonnes ? Rien ne vous oblige à faire ami-ami. Et puis vous êtes peut-être victime d’un dîner de cons…

Que faire si vous arrivez dans un milieu que vous ne connaissez guère ? Domestique, multitude de couverts sur la table, grosse cylindrée devant une demeure de famille. Vous risqueriez de vous sentir mal à l’aise. Vous pensez avoir suffisamment de sujets de conversation pour tenir toute une soirée ? Si votre boss pratique le golf, à moins d’être vous-même adepte de ce sport, la conversation risque de tourner court. Et si quelqu’un apprend dans l’entreprise que vous avez dîné avec le boss, votre réputation de fayot vous collera longtemps à la peau. On vous aura prévenu…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources: lefigaro.fr; cadreo.com

Photo: Le diner de cons de Francis Weber

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *