Interview métier : Manager Adjoint Multi-sites de Luxe

interview métierCe mois-ci, Gabrielle Marionneau Conseil a interviewé  Jérémy, Manager Adjoint Multi-sites de Luxe depuis 2 ans.

 Gabrielle Marionneau Conseil : Pouvez-vous m’expliquer votre métier de «Manager Adjoint Multi-sites de Luxe» en quelques mots.

Jérémy: En quelques mots, c’est organiser le bon fonctionnement des boutiques. Cela passe par le recrutement des collaborateurs ainsi que par leur évolution de carrière et la gestion des emplois du temps de la boutique. Ça veut dire que je dois gérer les troubles qu’il peut y avoir dans la journée. Je gère en temps réel toute l’organisation des équipes.

GMC : Comment êtes-vous devenu «Manager Adjoint Multi-sites de Luxe» ?

J. C’est lié à mon expérience passée. J’ai déjà été Responsable Adjoint d’une Boulangerie de Luxe aux Etats-Unis. J’ai ensuite rencontré ma future Responsable d’Exploitation sur un salon, dédié à la Restauration de Luxe, qui m’a fait confiance et qui m’a offert le poste.

GMC : Qu’est-ce qui vous a attiré au départ pour faire ce métier ?

J. Je voulais un poste à responsabilités et la Restauration de Luxe est un univers qui me plaît. Je voulais une certaine rigueur et un certain professionnalisme qu’il peut y avoir dans l’univers du Luxe. C’est surtout ce côté « carré » et structuré qui m’a plu.

GMC : Racontez-nous votre journée type…

J. La journée type ? Eh bien par exemple, aujourd’hui, je suis manager du soir. Je commence à 15h donc j’arrive à 14h30 pour faire un point avec mon Directeur et les  adjoints qui étaient là le matin. Ils me transmettent les informations sur les scénarios de la matinée.

Ensuite j’organise mon après-midi en fonction des équipes qui sont présentes. Je fais le tour des points de vente du site pour voir qui est arrivé, si tout va bien. Je leur dis également comment va se dérouler leur journée et définir leur temps de pause.

Je fais l’administratif, ce qui me prend environ une à deux heures. Cela consiste en la préparation des emplois du temps, la gestion des commandes pour la journée suivante. C’est aussi la gestion des contrats des nouveaux collaborateurs qui vont arriver. Il faut organiser leur intégration en leur donnant des parrains-marraines par exemple.

Après ces deux heures, je fais le tour de toute l’exploitation comme ça je vois comment ça se passe. Je dis à mes équipes de m’appeler s’ils sont en période de rush, c’est-à-dire de forte influence sur les points de vente. Ça me permet d’être là au bon moment s’il y a besoin de les aider, afin de ne pas passer à côté de ventes potentielles.

C’est une journée de 8 heures sur le papier, mais sur le terrain ce n’est comme ça que ça se passe.

GMC : Quels aspects de votre métier vous plaisent le plus ?

J. Ce qui me plaît le plus dans mon métier c’est manager des personnes. Le côté organisation me plaît aussi, mais ce que j’apprécie vraiment c’est le côté humain. Manager tous les jours permet de se remettre en question.

GMC : Comment voyez-vous le métier de «Manager Adjoint Multi-sites de Luxe» dans 10 ans ? 

J. Je pense que le métier n’évoluera pas forcément, dans le sens où cela restera un management de proximité. Le Manager est la personne dont on aura toujours besoin dans le cadres d’ouvertures de boutique par exemple.

Maintenant, par rapport au secteur d’activité dans lequel j’évolue, je me demande si dans 10 ans cela fonctionnera toujours. Et surtout, est-ce qu’on sera encore réellement sur le terrain ou est-ce qu’on ne fera pas partie d’une équipe dite de vendeurs e-boutique. Cela dépendra des entreprises qui voudront peut être mettre en place une stratégie de supprimer les boutiques «en dur» et de n’en garder qu’une seule. Les équipes opérationnelles travailleraient sur des fonctions support via une boutique en ligne en tant que gestionnaire d’e-boutique.

GMC : Avez-vous un souvenir, une anecdote qui vous est arrivé un jour de travail et dont vous vous souvenez encore ? 

J. Il y a une situation dont je me souviens. C’est arrivé lors de mes premiers jours, quand j’ai dû annoncer à une personne qu’elle ne faisait plus partie de l’équipe et qu’elle devait rentrer chez elle. Ça m’a marqué dans le sens où ce n’est pas quelque chose qu’on apprend, entre guillemet, à l’école. Ce n’est pas forcément évident.

Je me souviens également d’une situation qui m’a marqué de façon positive cette fois. C’est lorsque que le Responsable France est passé sur une de nos boutiques et est venu nous féliciter quant à nos résultats. Ça fait plaisir de recevoir les félicitations d’un Responsable qu’on ne connaît que de nom.

GMC : « Quels conseils donneriez-vous à une personne qui voudrait devenir «Manager Adjoint Multi-sites de Luxe» ?

J. Je conseillerais de ne pas brûler les étapes et d’être patient. La difficulté du métier c’est de gérer l’opérationnel, les chiffres et le management. C’est un métier qui demande de la rigueur pour la gestion des stocks et la finance. Il faut avoir un esprit logique. Le management est également important. Le facteur humain représente les ¾ du métier.

Il faut savoir être observateur dans un premier temps, afin de s’imprégner de l’organisation générale pour ensuite proposer des améliorations. Il ne faut surtout pas arriver avec une attitude « J’ai tout vu, j’ai tout entendu ».

Pour gagner la confiance de ses équipes et se faire respecter, il faut savoir être patient. La communication est importante. Il faut bien choisir comment se positionner par rapport à son équipe. Être adjoint est un poste difficile puisqu’on est situé entre les supérieurs et les équipes de vente. Il faut savoir faire circuler l’information.

Il faut aussi mesurer ses paroles et ne pas donner son avis personnel sur tout et pas à la mauvaise personne.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *