Bien négocier sa demande d’augmentation

demander une augmentationLa plupart des entreprises sont actuellement en pleine budgétisation de l’année à venir. C’est l’occasion ou jamais de demander une augmentation de salaire.

Mais pour l’obtenir, il faut préparer son argumentaire en vue de réussir sa négociation. Gabrielle Marionneau Conseil vous donne quelques conseils…

L’entreprise accepte une augmentation lorsque cela représente un intérêt pour elle

Pour envisager une augmentation de salaire, vos résultats doivent être bons, c’est-à-dire qu’ils doivent être atteints, voire dépassés. De ce fait, l’entreprise aura tout intérêt à vous garder motivé(e) dans ses équipes.

Mais de bons résultats ne sont pas l’unique argument. Pour négocier efficacement votre augmentation, faites également le point sur ce que vous avez fait pour améliorer votre performance et éventuellement celle des autres. Le savoir-être est également très important, selon Sophie Aubard, cofondatrice de l’Institut du salarié. Si l’ambiance est bonne en partie grâce à vous (l’information circule mieux, vos collaborateurs échangent plus facilement etc.), faites-le savoir.

« Avoir un relationnel productif, dépasser le périmètre de son poste, raccourcir les délais, prendre des initiatives porteuses, parler anglais quand ce n’est pas incontournable dans son poste, savoir travailler en équipe sont de bons arguments ».

L’entreprise accorde une augmentation de salaire si elle en a les moyens

Votre employeur vous accordera une augmentation si l’entreprise peut se le permettre financièrement parlant. Connaître sa situation est important. Cependant, même si celle-ci est bonne, une entreprise n’a aucune obligation d’augmenter ses salariés et peut choisir d’investir dans l’innovation.

Connaître sa valeur sur le marché

Ce principe est essentiel pour le bon déroulement de la négociation. Renseignez-vous sur les études existantes en externe (l’Apec publie annuellement une étude de rémunération disponible sur son site). Réalisez également votre propre enquête en interne auprès de vos collègues.

Être insistant

Selon Marc Piolot, directeur du pôle Négociation chez NegoAndCo, c’est le salarié qui se montre le plus insistant pour obtenir une augmentation qui l’aura. C’est risqué, mais la méthode a fait ses preuves. Entre deux personnes, celle qui obtient l’augmentation est souvent la plus insistante. Sollicitez un rendez-vous avec votre supérieur.

Lors de la négociation, ce qu’il faut faire :

Soyez factuel : listez vos résultats en termes d’objectifs réalisés et évoquez également votre retour client s’il est bon. La fidélisation est essentielle aujourd’hui.

N’hésitez pas à dire que vous appréciez ce que vous faites au sein de l’entreprise et qu’une augmentation serait « un encouragement à progresser, l’amorce d’une trajectoire ascendante ». Une augmentation vous motivera et améliorera votre performance, et représente un avantage pour l’entreprise comme pour vous-même.

Si la réponse est non, demandez des explications rationnelles et factuelles comme vous en avez fait preuve. N’hésitez pas à faire part de votre déception et prévenez que vous relancerez le sujet plus tard, ce dernier étant important pour vous et votre motivation.

Vous pouvez également négocier autre chose. L’entreprise ne vous augmente pas ? Soit, mais vous souhaitez une formation, la mise en place d’un variable, une voiture de fonction ? Faites-en la demande. Dites-vous que qui ne demande rien n’a rien et passe pour celui qui se contente de ce qu’il a. Alors, n’hésitez pas à demander, sans oublier de préparer votre argumentaire avant.

Si la réponse est oui, remerciez votre N+1 et toutes les personnes étant intervenues. Soyez, au contraire, plutôt discret avec vos collègues.

Lors de la négociation, ce qu’il ne faut pas faire :

Ne faites pas de chantage (si je ne suis pas augmenté(e), je m’en vais). Ne rabaissez pas vos collaborateurs pour vous mettre en valeur. Ne parlez pas de vos problèmes financiers, l’entreprise ne vous augmentera pas par charité mais parce que vous le méritez. Bannissez l’expression « puisque c’est comme ça ».

En 2014, les augmentations de salaire ont été de 2,6% en moyenne, soit un résultat supérieur aux 2% initialement prévus.[1] La preuve qu’il n’est pas impossible d’obtenir une augmentation aujourd’hui. Il est toujours possible de négocier, à condition de choisir le bon moment et d’avoir préparé les bons arguments.

[1] D’après l’étude réalisée par Deloitte sur les rémunérations individuelles

Sources : Monster

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *